Madeleine, tu t’es vue cherche toi une relookeuse

C’est ce que m’apprend Madeleine, jeune assistante de direction venue lors d’un atelier de relooking.
Ce que je vais vous raconter est fondée sur une histoire réelle, nous avons modifié le prénom afin de respecter la confidentialité.

Ce jour-là, j’intervenais en entreprise auprès d’un groupe d’une dizaine de femmes. C’est lors de la présentation et de la clarification des objectifs que Madeleine nous annonce ce qui suit. C’est une femme d’environ 35 ans, les yeux bleu ciel, les cheveux mi-long (long chez le coiffeur) mesurant entre 1,72 et 1,75. Bref, je pense que vous comprenez que c’est une femme quasi splendide qui fait des envieuses :
« Je viens car mon manager m’a dit en pleine réunion « Madeleine, tu t’es vue cherche toi une relookeuse ! » »

La salle en apnée, la relookeuse aussi

Un grand silence dans la salle s’installe, le groupe est comme anesthésié et moi, interloquée, choquée. Comment un manager quel que soit son niveau hiérarchique (membre du comité de direction ou pas) peut dire une chose pareille et avec un ton aussi clinquant ? Si vous qui lisez ces quelques lignes, êtes manager ne faites pas cela. Du moins pas ainsi, au risque d’anéantir l’estime que le collaborateur a de lui-même. Votre rôle étant de le motiver et non l’inverse.

Image, ebook style

Téléchargez votre E-book de style

image de l'E-book e-reputation

L’E-book pour gérer son image sur le web

Très vite je rebondis, j’observe qu’effectivement Madeleine a un véritable besoin d’apprendre à se mettre en valeur. Rien ne va, chaque point est faux : les couleurs vestimentaires, son maquillage, les vêtements bref tout.

La délivrance

Tout au long de la session, elle découvre par elle-même ses erreurs. Elle explique ne pas savoir se maquiller, ne rien comprendre aux harmonies et encore moins sur les vêtements. Du reste cela ne l’intéresse pas, elle s’habille pour se couvrir, comme beaucoup de personnes. Nous travaillons sur tous les process du conseil en image. Heureusement que c’est une femme positive. Grâce au drapage, quelques essayages, jusqu’aux lunettes, ainsi que des pistes de coiffure, le déclic se produit.

Elle repart en nous annonçant qu’elle se sent prête pour trouver un nouveau poste, et surtout changer de manager ! C’est elle qui s’éclate de rire en réalisant qu’effectivement rien allait, elle me dit :
« Finalement il n’avait pas complètement tort, mais je vais lui conseiller de suivre une formation à la communication ! »