Accro au shopping : pourquoi privilégier la qualité à la quantité.

Valérie est une brillante commerciale. Tout le monde le dit, que ce soit la beauté ou l’intelligence, elle a tout pour plaire ! Une allure de sportive, avec des atouts là où il faut. Il y a pourtant un petit détail qui lui fait défaut : Valérie est une accro au shopping. Elle adore acheter des vêtements, robes, chemises chaussures, sacs, accessoires …tout y passe et en grosse quantité.

La jeune femme privilégie les boutiques discounts, afin de pouvoir repartir avec des sacs plein les mains à moindre prix. Ses proches ne cessent de lui répéter qu’il est inutile de s’acheter 20 produits similaires de mauvaise qualité, mais rien n’y fait ! Ce n’est pas faute de moyen, mais notre héroïne n’arrive pas à se défaire de cette mauvaise habitude. Après tout, pourquoi se priver de milliers d’articles bon marché ? Cette pensée reste effectivement son leitmotiv.

Image, ebook style

Téléchargez votre E-book de style

image de l'E-book e-reputation

L’E-book pour gérer son image sur le web

La chute

Aujourd’hui, Valérie a rendez-vous avec un prospect très important. Il peut lui apporter jusqu’à 35% de son objectif annuel, elle n’a pas le droit à l’erreur. Elle se met alors sur son 31, et opte pour les dernières chaussures à talon achetées dans la boutique cheap du quartier. Sûre d’elle, la jeune femme argumente avec talent pour vendre son produit. Son entretien de la découverte des besoins au closing est excellent. L’interlocuteur semble complètement séduit par ses propos.

Soudainement, boum ! Au moment de se lever Valérie manque tomber, se raccroche à un meuble et fait tomber son verre d’eau qui se brise. Que se passe-t-il ? Le talon de sa chaussure droite vient tout simplement de se casser… Honteuse, la jeune femme se met à bafouiller, et abrège le rendez-vous sans plus d’explication. Le lendemain même, le prospect la recontacte pour annuler la vente ! Les jours suivants, elle tente désespérément de le recontacter, mais rien, silence radio. Elle comprend que la vente lui est tout simplement passée sous le nez…

Vous devinez la morale de l’histoire n’est-ce pas ? Toujours privilégier la qualité à la quantité !