Avez-vous déjà eu à réaliser une prise de parole en public ? Intervenir en tant que conférencier peut générer du stress. Vous êtes là, parfois sur un podium, face à des dizaines, voire des centaines de personnes venues vous écouter. Vous vous devez d’être à la hauteur !

Si comme Jean et Marie, vous vous interrogez sur comment mieux faire, ces quelques lignes peuvent vous intéresser.
Pour assister régulièrement en tant qu’auditrice à des prises de parole plus ou moins longues (5 minutes, 1 heure), sur des thèmes divers (conférences pointues, débats, remises de trophées…), j’ai pu relever des erreurs courantes. Des pièges qui ternissent votre image, contrarient ou endorment l’auditoire.

Commençons par le tout premier qui arrive…dès les premiers mots.

Le test du micro, premier piège à la prise de parole en public à surmonter

“Hm hm”, oui vous avez bien lu, c’est l’intervenant qui prépare sa voix au micro.
“1-2-3 ça marche ?”,  “Ah oui ça marche !”  Là aussi, c’est le conférencier qui teste le fonctionnement de son microphone devant tout le monde.
Quelle image en avez-vous ? Plutôt moyen non ?

Que faire ?
À la place du “Hm, hm”, buvez une gorgée d’eau (que vous aurez demandée avant votre début de prise de parole en public), c’est bien plus doux pour vos cordes vocales.
Au lieu du 1-2-3…osez un franc “Bonjour à tous!”, “Bienvenue à tous !”
Faites une vraie phrase d’accueil. Si le micro ne fonctionne pas personne n’entendra certes, en revanche, si tout “roule” à merveille (grâce à d’excellents techniciens), vous entrez directement dans le vif du sujet et montrez par la même occasion votre grande assurance d’EXPERT.

L’intitulé qui ne correspond pas au sujet

Si, si, c’est possible et même banal, de quoi énerver le public.
Exemple, le titre de votre présentation est : “Comment mieux vendre avec les réseaux sociaux”
Durée : 1 heure soit 60 minutes.
De là, pendant 15 minutes vous présentez votre société, votre équipe.
Durant 35 minutes vous expliquez les fonctions de votre application XYZ qui est génial.
Et enfin, vous proposez de répondre aux questions.
Rien à propos de Twitter, Facebook, LinkedIn, Viadeo, Instagram, Pinterest …ce à quoi le public s’attendait vu le titre de la conférence.

L’intitulé de votre conférence devait être par exemple : “Découvrez notre application XYZ, le nouveau réseau social”.

Le piège du canapé confortable

Il arrive parfois, que pour votre prise de parole en public, vous soyez plusieurs confortablement installés ! Le canapé est bas, doux, mou… ce qui donne envie de s’y engoncer.

Toutefois, ne vous laissez pas tenter, RE-SIS-TEZ !
Redressez-vous les pieds bien à plat, ayez une image dynamique, car vous êtes vu même observé.

La tenue vestimentaire

Votre apparence influence le public ; mesdames, faut-il vous dire de faire attention à la longueur de votre jupe, robe ? Tirer sur le vêtement est du plus bel effet (j’ai vu une conférencière tirer sur sa jupe 7 fois en 40 minutes), elle n’était pas très à l’aise et cela s’est ressenti dans son discours.
Messieurs, vos chaussettes ne sont-elles pas trop courtes, sont-elles de la bonne couleur ?

2 pistes : si vous décidez mesdames de mettre une robe, une jupe, choisissez la longueur la plus judicieuse pour vous et évitez le “tout moulant”.
Vos chaussettes doivent être suffisamment longues, afin qu’en croisant vos jambes nous ne puissions voir votre peau. Concernant la couleur de la chaussette : celle de vos chaussures ou de votre pantalon (de préférence sombre).

Testez la veille votre vêtement si besoin, car quelqu’un qui se sent mal dans son vêtement finit par manquer d’assurance.

Le piège des slides

Vous allez prendre la parole en public et avez préparé de “superbes diapositives”, avec un contenu riche sur chaque slide. Non seulement, il n’y a que des écrits sur chaque diapo mais en plus vous le lisez mot pour mot.
AÏE ! AÏE ! AÏE !
Vos auditeurs, ne sont pas venus pour qu’on leur fasse une lecture, ils viennent vous écouter, vous RENCONTRER, en chair et en os. Autrement, ils achèteraient vos livres ou liraient votre blog tout simplement. Alors ne les décevez pas, pire ne les ” insultez pas”, car ils savent lire !
J’ai récemment assisté à une conférence durant laquelle l’orateur a lu 30 slides mot pour mot, tête baissée sans même nous REGARDER.

Comment faire ?
Ne lisez pas purement et simplement chacune de vos présentations sans même y ajouter un complément d’information. La meilleure astuce lors de votre préparation est de travailler des images. Avec une image vous ne pourrez plus lire, vous serez obligé de parfaitement connaître le message principal de votre diapo ET une image bien choisie vaut 1000 mots !

Utiliser les mots inappropriés

L’auditoire vous attend depuis quelques minutes, enfin vous arrivez. Il a beau tendre l’oreille, mais il ne comprend pas. Votre discours est trop technique.
Parfois c’est l’inverse, votre présentation est truffée de conseils de bons conseils, sauf que vous êtes face à des experts qui se demandent ce qui vous arrive, car ce b.a.-ba ils le connaissent.

Que faire?
Se poser des questions en amont sur les connaissances du public sur le sujet. Allez-vous parler devant des experts, des personnes néophytes, les deux ?
Une fois que vous avez la réponse à cette question, vous pouvez choisir le contenu et donc choisir vos mots !

En tenant compte de ces observations et conseils, je vous assure que si vous vous reconnaissez dans ces cas de figure, en modifiant ces quelques points, votre prise de parole sera plus réussie, votre image valorisée…. et le public séduit !

Et vous quelles sont les pièges repérés et que faire ?

Aisancia Paris